Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo enfin libre !

Incarcérée depuis avril 2011 puis condamnée il y a trois ans à 20 ans de prison, l’ex-Première dame Simone Gbagbo vient d’être amnistiée par le chef de l’Etat Alassane Ouattara.

L’épouse de Laurent Gbagbo, figue parmi les 800 détenus, qui ont bénéficié de la clémence du président, selon une ordonnance portant amnistie, signée ce  lundi par le président Ivoirien.

Pour rappel, ces derniers étaient poursuivis pour des crimes en lien avec la crise post-électorale de 2010-2011,  mais aussi pour des infractions contre la sûreté de l’État commises après son investiture, le 21 mai 2011.

L’épouse de Laurent Gbagbo devrait donc recouvrer la liberté cette semaine. A noter que « Soul to Soul », un proche de Guillaume Soro poursuivi pour une affaire de cache d’armes lors des mutineries de 2017, sera lui aussi libéré.

« Sur les 800, environ 500 sont déjà en liberté provisoire ou en exil et verront leur condamnation pénale effacée », a précisé Alassane Dramane Ouattara (ADO), qui a insisté sur le fait qu’une soixantaine de militaires ayant commis des crimes de sang ne sont pas concernés par la mesure.

« Il s’agit là d’une mesure de clémence de la nation entière envers ses filles et ses fils. J’invite tous les bénéficiaires de cette amnistie à faire en sorte que notre pays ne revive plus jamais de tels événements et ne sombre plus jamais dans la violence », a précisé le Numéro ivoirien.

Depuis 2015, écrit Jeune Afrique, ADO avait exprimé à plusieurs reprises la possibilité de procéder à une grâce ou à une loi d’amnistie. Son annonce intervient dans un moment de fortes crispations politiques avec le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *