RD Congo: l’église catholique à la rescousse de Moïse Katumbi

En RD Congo, les voix s’élèvent pour le retour de l’opposant Moise Katumbi. A quelques heures de clôture des dépôts de dossier pour le scrutin présidentiel de décembre 2018, l’église catholique sort de sa tanière.

Le 06 août dans un communiqué, l’église catholique a demandé aux autorités de la République Démocratique du Congo de laisser Moïse Katumbi fouler le sol de son pays. “La conférence des évêques du Congo (Cenco) exhorte vivement les autorités congolaises à revenir sur leur décision en laissant notre compatriote Moïse Katumbi entrer au pays et déposer sa candidature comme tous les autres candidats”, a écrit la Cenco dans un communiqué, rapporte nos confrères d’Africanews. Le clergé appel le pouvoir à revoir sa position à l’égard de Moïse Katumbi et déplore encore les morts du week-end dernier à Kasumbalesa.

La voix de l’église catholique qui certes a joué un rôle essentiel depuis le début de la crise sera-t-elle entendue? Les partisans dispersés lors des marches pro-Katumbi dans la capitale provinciale du Katanga, l’espère vivement.

L’opposant reste confiant et entend saisir la communauté internationale pour atteinte à la violation de ses droits. Mais, à 24h de la date butoir, les chances pour le dépôt de sa candidature semble très maigre. Les Congolais devront aller aux urnes sans Moïse Katumbi sur la liste.

Il faut également souligner que les autorités congolaises reprochent plusieurs faits à l’homme d’affaires devenu opposant entre autres la détention d’une autre nationalité. Même si l’intéressé ne s’est pas prononcé sur la question, plusieurs sources rapportent que Moïse Katumbi aurait également la nationalité italienne. Or, selon la Constitution de la RDC, la nationalité congolaise est une et indivisible et ne s’accommode d’aucune autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *