Afrique du sud: des gardes-forestiers distingués pour dévouement

Le métier de gardeforestier était à l’honneur au ‘African Ranger Awards’ qui s’est déroulé au Cap en Afrique du Sud le 07 août dernier.

Pour cette première édition, plus de 50 gardes forestiers ou « rangers » du continent africain ont été distingués pour leur dévouement à la conservation de la faune et de la flore.

Au total 146 nominations ont été envoyées et ceci venant de 21 pays du continent. Jack Ma, le fondateur d’Alibaba et Co-président de l’ONG Paradise Foundation, les gardes forestiers abattent un travail considérable qu’il faut apprécier à sa juste valeur.

« Ils travaillent dans des conditions dangereuses, souvent loin de leurs familles et sans les ressources nécessaires. Les lauréats ne représentent que quelques-uns des quelque 20 000 à 25 000 membres du personnel de première ligne qui risquent leur vie chaque jour pour protéger la faune et la flore naturelles riches et diverses de l’Afrique », a stipule le communiqué de la Paradise Foundation.

« Une enquête menée en 2016 a révélé que 82% des gardes forestiers étaient confrontés à un danger mortel au travail et que 60% avaient été directement attaqués par des braconniers.

Plus de 1 000 gardes forestiers africains ont perdu la vie en protégeant la faune et les habitats sauvages entre 2000 et 2016 ». Parmi les gardes qui ont été honorés, on compte des Kényans, des Tanzaniens, des nigérians pour ne citer que ceux là.

Le garde forestier est généralement un fonctionnaire chargé de patrouiller dans la forêt et d’autres endroits dans la nature. Ses objectifs sont de trois ordres à savoir: l’aire protégée, les produits de la nature et l’éducation à la nature.

Résultat de recherche d'images pour "African Ranger Awards"

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *