RDC: le courage de Joseph Kabila salué par la communauté internationale

L’annonce de la non candidature de Joseph Kabila à la prochaine présidentielle en République Démocratique du Congo a pris de court toute la classe politique de son pays. Mais au-delà de la RDC, à l’étranger, c’est avec admiration que beaucoup voient cette décision. Une décision courageuse selon plusieurs pays occidentaux.

Dans un communiqué rendu public mercredi l’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley s’est réjouie de cette annonce. « Nous saluons les informations selon lesquelles le président Kabila ne cherchera pas à obtenir un troisième mandat en conformité avec la Constitution de son pays. Ce développement est une autre avancée. Mais il y a bien davantage à faire ».  

Elle en a profité pour appeler la commission électorale à prendre toutes les mesures nécessaires pour « garantir au peuple congolais le droit d’exercer son (droit de) vote lors d’élections libres, justes et crédibles le 23 décembre 2018 ».

Les Etats-Unis avaient fait pression sur Joseph Kabila pour ouvrir la voie à une première transition démocratique, que ce pays n’a jamais connue depuis son indépendance en 1960.

L’ancienne puissance coloniale n’est pas restée en marge des réactions. Par la voie de son vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères, Didier Reynders, la Belgique a dit « prendre acte » de la désignation d’un « dauphin » par Kabila.

Une nouvelle qui réjouit le diplomate belge car selon lui la communauté internationale, l’Union européenne (UE), l’Union africaine (UA) et les pays de la région avaient exprimé leur opposition à une candidature de Kabila à un troisième mandat.

Même son de cloche du côté de la France. Paris a salué une décision « historique en Afrique centrale » et une « posture assez courageuse du président Kabila ». « La bonne nouvelle, c’est que la Constitution n’a pas été triturée », a déclaré sur les médias français un diplomate de haut rang.

Les Nations-Unies n’ont pas encore officiellement réagi à cette information. Mais, , l’un de ses porte-paroles Farhan Haq a salué « le progrès continu vers l’organisation d’élections libres, justes et pacifiques le 23 décembre » en RDC. L’on se souvient que dernièrement, le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé à une passation de pouvoir au Congo – Kinshasa.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.