Burkina Faso: « FasoPro », quand la consommation des chenilles s’impose !

La consommation des insectes considérée comme l’apanage des pays asiatiques se transporte en Afrique. Au Burkina Faso, FasoPro, une startup en vogue intègre la consommation des criquets et chenilles dans l’habitude alimentaire de la population.

D’après Jeune Afrique, les chenilles de Karité (cirina butyrospermi) sont très prisées à l’ouest du pays. « La chenille de karité est l’aliment le plus protéiné de l’ouest burkinabè.

Elle est également riche en fer et oméga 3 », souligne Kahitouo Hien, le fondateur de FasoPro qui a poussé la curiosité de découvrir de leur richesse vitaminique pendant sa licence en biochimie et microbiologie alimentaire à l’Université de Ouagadougou.

Grace à l’ingéniosité du jeune entrepreneur avec l’appuie des donateurs, la startup connait un succès fulgurant. La production de FasoPro est passée de 10 tonnes en 2014-2015 à 30 tonnes en 2017-2018. L’entreprise respecte malgré l’augmentation de la production le naturel des insectes.

La même source rapporte que les chenilles sont disponibles depuis peu en poudre, en biscuit, croquantes avec ou sans piment et depuis la campagne 2017-2018, des criquets du Niger.

L’entreprise projette déjà de lancer une production locale de criquets, estimant que la filière n’est pas bien structurée au Niger. Plusieurs projets sont lancés pour l’amélioration et la perfection de la startup.

FasoPro, a reçu plusieurs prix tant sur le plan national qu’international et exporte déjà ses produits vers d’autres pas notamment en France, Belgique, Canada et au Japon.

 

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "FasoPro"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *