Bénin: la caution à la présidentielle pourrait être fixée à 250 millions de F CFA

Le Parlement béninois reste divisé sur la question relative à la caution dont devront s’acquitter les candidats à la présidentielle prochaine, fixée en 2021.

La bagatelle de 250 millions de francs CFA, l’équivalent de 380 000 euros, voilà ce que prévoit la nouvelle réforme du code électoral adoptée, mardi dernier par la commission des lois de l’Assemblée nationale, dominée par la coalition au pouvoir.

De 15 millions à 250 millions de F CFA, le nouveau code électoral a de quoi provoquer des grincements de dents dans la sphère politique en attendant son adoption en plénière.

A souligner que pour chaque liste concourant dans le cadre des prochaines élections législatives prévues en avril 2019, il faudra débourser 200 millions de francs CFA (300 000 euros). La caution était de 8 millions ( environ 12 300 euros).

Au niveau du gouvernement, l’on soutient ce nouveau code électoral vise à favoriser le regroupement des forces politiques.

« Il faut pouvoir contenir la flopée de candidatures fantaisistes qu’on a toujours connues par le passé. Il faut qu’on ait des partis forts et non des individus et des hommes forts »,  a-t-il expliqué Orden Alladatin, rapporteur de la commission des lois, proche du pouvoir.

Mais dans la foulée, nombre d’observateurs reprochent au président Patrice Talon d’instaurer un système favorisant exclusivement les candidatures des plus fortunés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *