Burkina: le parc national d’Arly, le nouveau joyau des réserves de la biosphère

Le plus grand parc du Burkina Faso, le parc national d’Arly cumule les reconnaissances au sein de l’UNESCO. Lors de la 30è session du Conseil International de Coordination tenue du 23 au 28 juillet dernier à Palembang en Indonésie, le parc national d’Arly été inscrit sur la liste du réseau mondial des réserves de biosphère du programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB) de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Cette nouvelle inscription quelques semaines après avoir été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO le 07 juillet dernier vient ‘’renforcer sa notoriété’’. Situé au cœur du complexe transfrontalier W-Arly-Pendjari (WAP), le parc national d’Arly s’étend sur une superficie estimée à 217.930 hectares.

Il est d’après les autorités, c’est l’un des sites les plus importants de conservation de la diversité biologique du Burkina Faso, avec des espèces emblématiques telles que : l’éléphant, le lion, le guépard, le léopard, etc.

Pour rappel, le Programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB) de l’UNESCO, programme scientifique intergouvernemental, lancé en 1971 s’est donné la mission d’établir une base scientifique pour améliorer les relations homme-nature au niveau mondial.

Le réseau compte actuellement 886 réserves de biosphère réparties dans 122 pays à travers le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *