Kinshasa « inflexible » sur le retour de Katumbi, l’opposition persiste et signe !

Le régime de Joseph Kabila demeure intransigeant: Moïse (Katumbi) n’entrera jamais sur la « terre promise ». Et la raison demeure la même que celle brandie depuis une semaine: l’opposant  possède « une identité confuse », par conséquent, il ne rentrera  pas en RDC pour faire acte de candidature en vue de la présidentielle du 23 décembre prochain.

« Monsieur Moïse Katumbi a une identité confuse du fait d’avoir renoncé à la nationalité italienne sans avoir fait une quelconque démarche de recouvrement de la nationalité congolaise auprès du gouvernement, autorité compétente », a déclaré André-Alain Atundu Liongo, porte-parole de la Majorité présidentielle au cours d’une conférence de presse animée ce mardi 14 août.

Si pour le pouvoir de Kinshasa, l’identité de l’ancien gouverneur de la province du Katanga prêterait à confusion, dans le camp adverse, l’on réclame à cor et à cri le retour sans délai de Moïse Katumbi. Et ceci sur la base de « l’inclusivité » des élections générales.

Pour les principaux leaders de l’opposition, ce n’est pas à un parti d’empêcher un acteur politique de mener des activités politiques.

Dans une déclaration commune mardi, Jean Pierre Bemba, Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi ont exprimé leur solidarité avec Moise Katumbi et réitéré par la même occasion, leur intention de présenter une candidature commune à la présidentielle.

Le pouvoir a-t-il raté l’occasion d’arrêter Katumbi ? S’interroge notre confrère Africanews. Ce dernier est, faut-il le rappeler, poursuivi par la justice de son pays pour plusieurs motifs dont usurpation de nationalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *