Crise au Togo: des échos sur les échanges « en coulisse » de l’ancien ministre Pascal Bodjona

Quelques jours après la mise en place de la feuille de route de la CEDEAO pour une sortie de crise au Togo, on apprenait que l’ancien ministre togolais Pascal Bodjona s’était rendu  à Accra sur demande du président ghanéen, Nana Akufo-Addo, l’un des facilitateurs de la crise togolaise. Le site d’informations « Togobreakingnews.com » dit avoir pris connaissance des échanges entre les deux hommes politiques.

Selon le site togolais, le président ghanéen a jugé bon de consulter l’ancien Directeur de cabinet de Faure Gnassingbé pour trouver des voies et moyens de sortie à la crise togolaise. Et à en croire le media,  la situation sociopolitique togolaise et la conduite à tenir dans la mise en œuvre des recommandations formulées par les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ont meublé la grande partie des discussions.

Comme propositions, l’ancien bras droit de Faure Gnassingbé aurait plaidé essentiellement pour la preservation de la paix au Togo.

« Même si l’intéressé lui-même se garde toujours de se prononcer ouvertement sur la crise togolaise et sur les multiples échanges qu’il a eus ces derniers mois avec le président ghanéen, (…) l’entourage de Pascal Bodjona affirme qu’il a proposé à Nana Akufo-Addo, ce qui peut contribuer à l’intérêt de tous les togolais et dans quelle mesure la mise en œuvre des décisions prises par les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO peut aider à tourner véritablement dos au problème qui dure trop longtemps. L’ancien ministre aurait préconisé qu’il sera nécessaire de mettre en œuvre les décisions de la CEDEAO dans la paix et dans l’entente mutuelle, pour que la cohésion du Togo soit préservée à tout prix », écrit Togobreakingnews.

Cependant, si l’on prête foi aux informations de la même source, cette ingérence  de Pascal Bodjona dans la crise togolaise  ne serait pas vue d’un bon œil par certains de ses proches. « Il n’est pas politiquement correct pour Pascal Bodjona de dévoiler, à l’étape actuelle des débats, le contenu d’une audience qu’un chef d’Etat qui a une part prépondérante dans la recherche de solution à la crise togolaise, a bien voulu lui accorder », rapporte le  média qui cite un proche de l’ex ministre.

Source: Togo Top Infos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *