Côte d’Ivoire : Arafat Dj sait pourquoi il n’a pas été arrêté

Dj Arafat est désormais tranquille dans l’esprit. Il est libre de circuler sans crainte de se voir arrêter par les forces de l’ordre. Après la levée du mandat d’arrêt qui pesait contre lui, le président de la Yorogang peut désormais reprendre paisiblement ses activités. Au cours d’une conférence de presse animée à Abidjan il a abordé sa situation et ses sentiments après cette levée de mandat d’arrêt.

Le mandat d’arrêt avait été lancé contre Dj Arafat parce qu’il avait déshabillé et battu son poulain dans un direct sur Facebook.

Condamné à 12 mois de prison ferme et à payer une amende de 20 millions de FCFA comme dommages et intérêts, l’homme ne sera finalement pas arrêté à son retour à Abidjan comme l’avaient expliqué certains spécialistes du droit. Une nouvelle qui vient rassurer les fans de l’artiste.

Pourquoi une levée de mandat ?

Le patron de la Yôrôgang semble savoir ce qui a concouru en sa faveur pour éviter une arrestation.

« Tout d’abord je tiens à remercier la justice ivoirienne qui aurait pu m’arrêter et m’infliger la honte. Mais elle ne l’a pas fait. Elle ne l’a pas fait parce qu’elle sait quand même que je suis un enfant du pays… elle m’a dit, on ne t’arrête pas mais tu viens pour qu’on puisse aussi t’entendre… c’est elle qui a permis que je rentre », a-t-il répondu à un homme de médias qui voulais savoir comment les choses se sont déroulées à la justice.

Au-dessus de la loi ?

Si Arafat et son clan se réjouissent de cette levée de mandat, l’affaire fait parler à Abidjan et chez les fans de la musique dans le monde entier. Pour certains, le chanteur aurait dû être arrêté pour servir de leçons à ceux qui agissent comme lui. D’autres continuent par se demander les origines de cette volte-face de la justice ivoirienne.

A ceux-là, Arafat répond de façon ferme. Le ‘Beerus Sama’ estime qu’il n’est pas au-dessus de la loi et qu’il s’est même rendu au tribunal pour répondre aux convocations.

Toutefois, l’affaire n’est pas terminée. Arafat est attendu à la justice à une autre date pour la suite des audiences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *