Togo/12 mois après la crise: le PNP appelle la CEDEAO à veiller à la jouissance des libertés fondamentales

Il y a un an (19 août 2017), débutaient au Togo les soulèvements populaires contre le pouvoir de Faure Gnassingbé à l’appel de Tikpi Atchadam, président du Parti National Panafricain (PNP). A l’occasion du premier anniversaire de ce qu’on peut appeler la « révolution togolaise », Tikpi Atchadam est revenu sur l’historique de ces mouvements politiques et salue par ailleurs les décisions issues des discussions dirigées par la CEDEAO.

Pour Tikpi Atchadam, le peuple togolais sans distinction d’ethnies, s’est levé comme un seul homme pour dire non à la gouvernance de Faure Gnassingbé ce 19 août 2017. « En août, vous avez réussi à briser ce que nous appelons le cercle de la division. La vraie fausse question Nord-Sud est totalement discréditée », a-t-il déclaré dans un message rendu public hier dimanche 19 août 2018.

Se prononçant ensuite sur la feuille de route de la CEDEAO, le natif de Kparatao estime que les recommandations formulées sont à saluer. C’est un « acquis à consolider », a-t-il poursuivi. Cependant, il appelle la CEDEAO à veiller au respect des idéaux de la gouvernance démocratique auxquelles les États membres ont adhéré. « La CEDEAO doit veiller à un équilibrage en matière de jouissance des libertés fondamentales et de démocratie dans l’espace communautaire, une sorte de convergence en matière de démocratie », a-t-il laissé entendre.

Dans la foulée, il a salué le travail abattu par les facilitateurs ghanéen et guinéen, Nana Akufo-Addo et Alpha Condé.

Source: Togo Top Infos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *