« Une CENI illégitime aux yeux des togolais et de la CEDEAO », pense Nathaniel Olympio

Le sujet principal qui fait débat depuis quelques jours dans la sphère politique togolaise est l’organisation des élections législatives du 20 décembre prochain par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Alors que le gouvernement justifie cette situation par le respect de la feuille de route de la CEDEAO, la coalition de l’opposition togolaise trouve que cette institution n’est pas digne du travail qui lui est confié.

« La CENI doit être réformée. Elle n’a plus aucune légitimité ni aux yeux des Togolais ni dans les recommandations de la CEDEAO. Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. Et, la Coalition ne participera pas aux travaux de cette CENI avec cette configuration », a déclaré Nathaniel Olympio, président par intérim du Parti des Togolais dans un entretien avec la rédaction de icilome.com.

« La Coalition des 14 partis de l’opposition à laquelle participe le Parti des Togolais dit à ce jour d’une seule voix : « nous ne sommes pas prêts à participer à une élection conduite par cette CENI dans les conditions actuelles », a-t-il renchéri.

Selon lui, il revient à la coalition des 14 partis de l’opposition togolaise de « continuer d’améliorer son efficacité et ses performances pour avoir la certitude d’atteindre les objectifs dans un délai supportable pour la population ». Et d’ajouter : « J’appelle les Togolais à demeurer mobilisés, parce que les grandes manifestations populaires pacifiques reviendront, inéluctablement, au regard des postures et du manque d’ouverture du régime. Détermination et ténacité doivent nous animer ».

Source: togotopinfos.com

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.