Nigeria: quand la criminalité fait place à l’honnêteté !

C’est un fait divers, mais qui a attiré au plus haut point l’attention les dirigeants Nigérians. L’affaire porte sur deux agents de sécurité aéroportuaire qui ont restitué à sa propriétaire, un sac ramassé, contenant une importante somme d’argent en dollars américains.

Selon les médias locaux, le sac qui contenait également un téléphone, une montre-bracelet et d’autres objets de valeur, avait été oublié par une femme à l’aéroport de Lagos.

Un geste « d’honnêteté » salué par le chef de l’Etat Muhammadu Buhari. « L’attitude de Francis Emepueaku et Achi Daniel reflète le nouveau Nigeria que nous désirons tous », a-t-il déclaré Muhammadu Buhari dans un communiqué.

« Ils ont choisi d’être de bons et honnêtes Nigérians », affirme-t-il. « L’honnêteté reste la meilleure des qualités. Nous devons faire preuve d’un tel comportement, quelle que soit la situation dans laquelle nous nous trouvons, qu’elle soit bonne ou mauvaise », a souligné le président nigérian.

« L’honnêteté reste la meilleure des qualités. Nous devons faire preuve d’un tel comportement, quelle que soit la situation dans laquelle nous nous trouvons, qu’elle soit bonne ou mauvaise », a ajouté Buhari.

Une réaction perçue chez l’opinion comme une « récupération politique » de la part du numéro un Nigérian, dont le bilan est jugé « catastrophique ».  Le tube de l’été 2018 au Nigeria « This is Nigeria « , du rappeur nigérian Falz qui enflamme les réseaux sociaux, dresse un tableau sombre du quotidien des Nigérians.

Pour rappel, la chanson dont les scènes et les paroles dénotent une criminalité sans précédent, est interdit de diffusion sur les chaines de télévision locales, notamment pour une séquence dans laquelle le rappeur lançait en substance: « Voici le Nigeria, regardez comme nous vivons, tout le monde est criminel ».

En tout cas, « le Nigeria ne sera plus un terreau de la corruption et du pillage des ressources publiques, c’est le chemin que nous avons choisi de prendre, et notre pays finira par atteindre un nouveau rivage », a soutenu le président Burahi qui a décidé de briguer un second mandat, en dépit de son état de santé dégradant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *