Uhuru Kenyatta, le second président Africain reçu par Donald Trump

Les dirigeants Africains qui franchissent le seuil de la Maison-Blanche, sous l’administration Trump sont triés sur le volet. Après le président Nigérian Muhamadu Buhari en avril dernier, c’est le tour de son homologue Kenyan de pousser les portes de la « White house ».

Arrivé samedi 25 août à Washington pour une visite de quatre jours sur invitation du président américain, Uhuru Kenyatta devrait être reçu ce lundi 27 août, pour la première rencontre bilatérale officielle entre les deux hommes.

Selon RFI, les deux chefs d’Etats devraient discuter sécurité, et notamment du processus de paix au Soudan du Sud, alors que les négociations continuent à Khartoum entre le gouvernement et les rebelles sous l’égide de l’IGAD. Mais aussi de lutte contre le terrorisme.

Le Kenya est en effet le partenaire privilégié des Etats-Unis dans la lutte contre le groupe al-Shabab, affilié à al-Quaïda, en Somalie.

Aujourd’hui, faut-il le préciser, le Kenya est le pays d’Afrique subsaharienne qui reçoit le plus d’aides américaines tous secteurs confondus.

Et jusqu’ici, ni le passage d’Uhuru Kenyatta devant la Cour pénale internationale, ni la main tendue du président kényan à la Chine, ni les propos de Donald Trump sur les pays africains n’ont ébranlé durablement les relations diplomatiques entre les deux pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *