Crise anglophone au Cameroun: les femmes prennent le taureau par les cornes

Au Cameroun, les femmes crient leur ras le bol face à la crise anglophone qui perdure depuis quelques années. Le 29 août dernier, elles ont organisé un sit-in à Buea pour lancer un appel à la paix en zone anglophone et au Cameroun en général.

Ce sit-in d’après Africanews, intervient à la suite de la marche « pour la paix et la fidélité aux institutions de la République » du 31 juillet dernier à Buea. Les femmes appellent les deux parties engagées dans la crise à s’entendre et mettre au devant l’intérêt de la population. La crise fait au quotidien des victimes tant dans les deux camps.

La femme, il faut le souligner est un symbole de paix et véritable actrice dont la contribution est quasi majeur dans la résolution des conflits dans certaines contrées. Les femmes camerounaises espèrent par leur action parvenir à décrisper la tension ouvrant les portes d’un dialogue et d’une paix véritable.

« La paix, ce n’est pas un mot, c’est un comportement », disait Félix Houphouët Boigny.

La crise a débuté en novembre 2016, lorsque des Camerounais des zones occidentales d’expression anglophone ont commencé à revendiquer entre autres, la réduction de la fracture infra-structurelle et la représentativité équitable dans les institutions par rapport aux autres régions du pays.

Selon l’ONU, près de 160 000 personnes ont dû fuir leur logement à la suite des violences pour des pays voisins dont le Nigeria et la Côte d’Ivoire. Les actions entreprises par le gouvernement n’ont jusqu’ici pas encore porter de fruits.

Résultat de recherche d'images pour "femme dans la crise anglophone"

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *