Comité de suivi CEDEAO/ Gilbert Bawara prévient : « Le gouvernement n’entend pas participer à des débats sans objet! »

Depuis hier lundi, les travaux pour la mise en place du comité de suivi de la mise en œuvre des recommandations de la CEDEAO  se tiennent à Lomé. Si la rencontre de ce lundi s’est essentiellement consacrée  à des travaux d’ouverture, ce deuxième jour, les sujets de fond seront abordés. Entre autres la question des reformes constitutionnelles et la poursuite ou non des activités de la CENI. Déjà, le ministre Gilbert Bawara , l’un des représentants du gouvernement togolais à cette rencontre, fait une mise en garde formelle.

 Le ministre togolais s’est exprimé à l’issue des travaux du premier jour devant la presse. Pour Gilbert Bawara , il ne sera plus question d’un quelconque débat.

« Le gouvernement et sa majorité n’entendent pas participer à des débats sans objet qui participeraient davantage à des tentatives de relance du dialogue ou de recommencement des discussions sur des sujets déjà tranchés par le sommet du 31 juillet 2018 » , a-t-il laissé entendre selon les propos rapportés par togobreakingnews.

« D’autant plus que les interventions du ministre Kan-Dapaah et du président de la Commission de la CEDEAO et, surtout, les actions et mesures concrètes qui ont été présentées pour appuyer et soutenir la mise en œuvre de la feuille de route et des décisions des chefs d’Etat sont d’une clarté et d’une précision qui n’appellent pas de commentaire », souligne le ministre togolais qui rappelle que la « feuille de route ne nécessite pas des interprétations ou des développements superflus ».

Toutefois, soutient M.Bawara, les débats se dérouleront dans un esprit de responsabilité. « Tout le monde est conscient des enjeux et de la portée déterminante des décisions de la CEDEAO. Ce n’est pas pour autant un motif qui nous conduirait à nous tirailler dans la salle de réunion », a-t-il affirmé.

Rappelons que cette première réunion après la publication de la feuille de route de la CEDEAO a pour objectif d’évaluer les évolutions dans la mise en œuvre de la feuille de route dévoilée par les Chefs d’Etat et de gouvernement réunis fin juillet à Lomé.

Source: Togo Top Infos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *