Marathon de Berlin: Kipchoge pulvérise le record du monde !

La ville de Berlin va à jamais rester dans la tête de Eliud Kipchoge. Ce dimanche, le Kényan a réussi à battre un record du monde de légende en marathon. Il a pulvérisé la précédente marque de plus d’une minute.

Le meilleur marathonien de l’Histoire a ajouté à son fabuleux palmarès une autre note positive. Avec un temps de 2 h 01 min 39 sec, le Kényan de 33 ans devient le premier homme à courir sous les 2 heures deux minutes. Il relègue aux oubliettes le record de 2 h 02 min 57 sec, établi par son compatriote Dennis Kimetto sur le même parcours berlinois en 2014.

« Mon seul mot est merci ! », a-t-il lancé à l’arrivée aux médias présents sur l’évènement. Un exploit célébré à la manière d’un footballeur, montrant qu’il lui restait encore de l’énergie.

Eliud Kipchoge domine extrêmement le marathon mondial depuis des années. Il est désormais maître incontesté de dix des onze épreuves qu’il a disputées (dont trois fois Londres, trois fois Berlin et le marathon olympique de Rio). Kipchoge est également l’être humain qui s’est approché le plus près de la barrière mythique des deux heures, lors d’un test privé en Italie en 2017, en courant les 42,195 km en 2 h 00 min 25 sec. Une performance réussie hors compétition et qui n’a pas été validée.

« J’ai couru le marathon le plus rapide de tous les temps, mais ce n’est pas un record du monde. Je dois maintenant battre ma meilleure performance et en faire un record du monde. Ça, j’apprécierais », avait-il déclaré déjà vendredi.

Dimanche, son regard et sa concentration sur la ligne de départ étaient impressionnants. « Quand je cours, je déconnecte mes pensées pour me concentrer uniquement sur ma course » explique-t-il.

Dès le coup d’envoi de la course, il est parti en tête. Une position qu’il ne lâchera jamais jusqu’à l’arrivée. « c’était dur d’être seul, mais j’avais confiance, j’avais dit que je courrais ma propre course, en suivant mon planning, préparé avec mes entraîneurs« , a-t-il dit.

C’est une vraie revanche qu’il prend ainsi car en 2014 lors de sa première participation au marathon de Berlin, il avait été battu par son compatriote Wilson Kipsang, auteur ce jour-là d’un record du monde en 2h03:23. L’an dernier, il avait gagné mais le froid et l’a pluie l’avaient empêché d’approcher le record. En 2015, également vainqueur, il avait été freiné par un problème de semelle. 2018 est donc une année idéale avec une température de 20°C idéale pour le coureur Kenyan.

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.