CPI: Jean-Pierre Bemba condamné !

Le verdict était attendu ce lundi, il est finalement tombé. La Cour pénale internationale a condamné Jean-Pierre Bemba à douze mois de prison ferme dans l’affaire de subornation de témoins. Une décision qui n’arrange pas la défense de l’opposant congolais qui plaidait la relaxe sur la base de son acquittement surprise en juin dernier.

En juin dernier, Jean-Pierre Bemba avait été acquitté en appel des charges de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Des sanctions qui portaient sur les exactions commises par sa milice, le Mouvement de libération du Congo (MLC). Cela lui avait valu une condamnation à 18 ans de prison ferme en première instance.

La CPI n’a pas laissé les choses passer. Selon elle, les preuves étaient trop visibles contre l’accusé. Quatorze témoins avaient en effet été soudoyés par Jean-Pierre Bemba et ses avocats, afin qu’ils présentent de faux témoignages devant la CPI. Une culpabilité confirmée en mars par la Cour d’appel, qui avait alors renvoyé le prononcé de la peine à une date ultérieure.

Il est donc condamné à douze mois de prison ferme et à une amende de 300 000 euros. Mais il n’e fera plus la prison car ayant largement purgé avec son temps passé en détention.

Sans prison mais des conséquences immédiates !

Malgré son acquittement et sa sortie de prison, cette nouvelle affaire vient porter un coup  sérieuse  aux ambitions politiques de l’ancien chef de guerre. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni), puis la Cour suprême, l’ont ainsi déclaré inéligible à l’élection présidentielle prévue le 23 décembre prochain. Le motif évoqué par ces instances : l’interdiction dans la loi congolaise de se présenter au scrutin en cas de condamnation pour corruption.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *