Julien Achille Agbe: le jeune ivoirien qui bouscule les codes dans la finance

Julien Achille Agbé a seulement 28 ans mais il s’est depuis lancé dans le bain de l’entrepreneuriat. Le jeune ivoirien est Président de la plateforme Panafricaine des Clubs d’Investissement EIC Corporation, une association internationale engagée dans la démocratisation de l’éducation financière et économique, de l’actionnariat populaire, et la promotion des Investissements Directe Etrangers en Afrique.

Il vient juste de lancer la société Lex4, 1ère plateforme Juridique permettant l’automatisation des actes Juridiques pour les chefs d’entreprises de la Diaspora, Investisseurs Internationaux, Entrepreneurs Africains et les justiciables conformes au droit OHADA.

Diplômé en Droit des Affaires de la Faculté de Droit d’Abidjan, d’un MBA en administration et gestion d’entreprise et d’un MBA spécialisé en Finance Internationale à INSEEC Paris (EBS), il assure également les fonctions de conseiller en stratégie au Centre d’Études et de Prospective stratégique (CEPS) de Paris  et Préside au sein de la même institution la Plateforme Vox Startups, une plateforme de veille et de  proposition de réformes juridiques, fiscales et socio-économiques auprès des gouvernements en faveur du développement de l’environnement des affaires dans les économies émergentes.

« Mon combat depuis 10 ans est de nous permettre, jeunes africains, d’assumer notre responsabilité dans le devenir du continent. Ce combat passe par la démocratisation de la finance, en permettant à un maximum de jeunes africains de comprendre les enjeux de la finance d’entreprise et la finance des marchés, créatrices de valeurs. Même réputée et prisée pour ses richesses minières, énergiques, agricoles, minérales… l’Afrique ne pourra réellement émergée que si les africains eux-mêmes participent pleinement à sa construction » déclare-t-il.

Et cela se traduit également par la compréhension du système de la finance internationale, le fonctionnement de leur propre économie, pour pleinement jouer leur partition à cette construction. Et c’est sur ce  terrain que Julien et ses amis sont. Un travail qui est aujourd’hui reconnu et salué.

« Nous avons diagnostiqué une très forte carence de culture financière et économique, un fort taux d’analphabétisme financier dans notre société. Ce sont là des causes endogènes de la paupérisation de nos populations. Et nous avons simplement osé, car celui qui n’essaie pas, a déjà perdu d’avance, alors que celui qui essaie et échoue gagne en expérience et finira par réussir. Vous comprenez donc que pour moi l’échec n’existe pas et n’a jamais existé. L’échec existe plutôt dans l’esprit de celui qui y croit. Sinon l’on gagne toujours quelque chose à essayer, même quand le but n’est pas atteint» ajoute-il.

S’il s’est imposé aujourd’hui dans son domaine, le jeune talentueux reconnais que les débuts n’ont pas été faciles. Le succès est venu au prix de multiples sacrifices.

« Nous savions dès le départ l’objectif que nous voulions atteindre, mais nous ne savions pas forcement comment y parvenir. Je crois que le destin a fait son œuvre et nous sommes restés fidèles à nos idéaux à travers nos engagements et notre abnégation au travail. Notre reconnaissance après dix années dans la sphère d’influence financière et économique mondiale, n’est rien d’autre que la résultante du sérieux du travail que nous menons quotidiennement ».

Lauréat de plus de 15 Awards d’excellence à travers l’Afrique et l’Europe, dont le Prix Tremplin de l’UNESCO, il est classé 3ème dans le Top30 des entrepreneurs influents d’Afrique de moins de 30 ans. Il occupe le poste de Président Fondateur de la plateforme Panafricaine des Clubs d’Investissement, EIC Corporation présent dans 19 pays d’Afrique et en France.

Le plus grand défi, c’est  de contribuer à la baisse de l’indice de pauvreté de l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *