Grève de la faim : Jose Filomeno Dos Santos s’invite dans la mouvance

La grève de la faim serait devenue l’apanage des hommes politiques africains. Après le togolais Nicodème Habia qui milite pour la relaxation des prisonniers politiques togolais à travers une série de grève de faim, le fils de l’ancien président angolais Eduardo Dos Santos s’invite dans la mouvance.
Placé en détention provisoire dans le cadre d’une affaire de détournement de fonds de 500 000 millions de dollars depuis le 24 septembre dernier, Jose Filomeno dos Santos se refuse le droit de manger nous renseigne Koaci. « Il refuse de s’alimenter depuis mardi. Sa famille lui apporte de la nourriture mais il ne la mange pas », rapporte Koaci qui cite les sources pénitentiaires. Les raisons de cette grève de faim sont pour l’instant inconnues mais d’aucun se doute qu’elle a trait à son arrestation.

La situation inquiète déjà la famille Santos qui espère que la vie de l’ex patron du fonds souverain n’est pas en danger et dénonce l’acharnement du pouvoir contre l’ancienne famille présidentielle. « Il n’y a aucune preuve des crimes dont il est accusé. J’espère que sa vie n’est pas en danger », a déclaré le député Tchizé dos Santos.
Il faut souligner que la famille Dos Santos est mal en point depuis l’arrivée au pouvoir du président Joao Lourenço pourtant annoncé comme dauphin de son prédécesseur. Le nouveau président angolais inscrit dans une marche de tolérance zéro à la corruption livre une bataille acharnée depuis son élection. Isabelle Dos Santos, la plus riche femme du continent africain en a également fait les frais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *