Liberia: le fils d’Ellen Johnson Sirleaf épinglé dans l’affaire de « billets disparus »

Qu’arrive-t-il donc aux fils d’anciens dirigeants africains ? Après José Filomeno Dos Santos de l’Angola, c’est au tour de Charles Sirleaf de répondre devant la justice.

Un tribunal libérien a lancé ce 28 septembre un mandat d’arrêt contre le fils de l’ancienne présidente du Liberia et une trentaine de cadre de la Banque centrale, rapporte Africanews.

Cité dans une affaire de disparition de ‘’billet de banque’’, depuis le mois d’août, ces derniers auraient tenté de fuir le pays. La tension est vive au sein de la population où les hastag fusent de partout #Bring Our Container Back (Rendez-nous notre conteneur).

L’affaire, pour rappel remonte en août dernier où l’administration Weah a ouvert une enquête sur l’entrée de sacs et de conteneurs remplis de billets de dollars libériens pour un montant de 15 milliards (97 millions de dollars américains ou 83 millions d’euros) destinés à la Banque centrale. Mais jusqu‘à ce jour, aucune trace de l’argent.

Sommé, l’ex gouverneur intérimaire de la Banque centrale, Charles Sirleaf, d’après notre source, avait nié toute implication mais s‘était toutefois dit disponible à collaborer avec les enquêteurs. La Cour n’a pas pour l’heure précisé les charges qui seront retenues contre les accusés.

Les autorités se plient en quatre pour apaiser et rassurer la population qui monte au créneau.

“Nous avons dit que l’argent était arrivé et qu’il y avait une enquête, mais nous n’avons pas dit que l’argent était manquant. Donc quand les gens disent + Rendez-nous nos milliards +, ça n’a pas de sens”, avait insisté le ministre de la Justice, Musah Dean.

Le gouvernement convie la population à plus de patience et promet de suivre de près l’affaire jusqu’à ce que le voile se lève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *