Soham El Wardini, le nouveau maire de Dakar force l’admiration

Au devant de la scène depuis son élection au poste de Maire de Dakar, Soham El Wardini, continue de faire la Une des journaux. Première femme élue maire de Dakar, Soham El Wardini n’est pas une inconnue dans la capitale sénégalaise.

Née en 1953 à Latmingué, d’un père d’origine libanaise et d’une mère sénégalaise, Soham El Wardini a grandi entre dix frères et sœurs. Après le décès de son père, commerçant dans l’arachide, la famille a déménagé dans la ville de Kaolack où la jeune fille est allée au lycée et a poursuivi des études supérieures d’anglais pour devenir enseignante.

Elle fera son entrée en politique en 1999 en rejoignant l’Alliance des forces de progrès (AFP) de Moustapha Niasse, l’actuel président de l’Assemblée nationale. Elle se détachera du mouvement peu après et rejoindra Khalifa Sall dans sa mairie en tant qu’adjointe à la culture.

Le maire de Dakar d’après Le monde, compte durant son mandat faire de Dakar, la capitale, une métropole propre et écologique.

« Je ne veux plus que Dakar soit citée parmi les villes les plus sales au monde. Elle mérite tous les sacrifices », a-t-elle déclaré.
Cet engagement poussé pour sa communauté serait l’une des raisons pour laquelle Soham El Wardini a fait son entrée en politique. « Elle a toujours montré un engagement citoyen fort. On la sollicite partout, dans toutes les organisations, même religieuses. Depuis qu’elle est toute petite, c’est elle qui représente la famille. Et encore aujourd’hui nous la voyons comme une maman, patiente et éduquée. Tous les vendredis matins chez elle, dans le quartier dakarois de Sicap Karack, elle sert encore la bouillie de mil au lait caillé à tout le quartier. Si elle est dans la politique aujourd’hui, c’est grâce au social », a témoigné son frère Antoine El Wardini comme rapporté par notre source.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *