Togo/Gerry Taama: « il faut que les militants demandent des comptes aux leaders »

Le président du parti politique le NET (Nouvel Engagement Togolais), Jerry Taama, reçu dans une émission jeudi sur une radio privée de la capitale togolaise, n’a pas été tendre avec les deux protagonistes (C14, UNIR) de la crise politique togolaise.

«UNIR et la Coalition des 14 partis politiques ont pris le pays en otage », a-t-il laissé entendre.

Pour soutenir sa thèse, Gerry Taama stipule que si les deux partis sont arrivés à être d’accord sur la composition de la CENI qui viole d’ailleurs le code électoral, ils peuvent également trouver une issue favorable à la crise.

Jerry Taama est allé plus loin en dénonçant le jeu flou des acteurs politiques. Il a proprement chargé la Coalition des 14 qui, en ces derniers temps, donne l’impression, selon lui comme la question de la CENI importe plus  que les réformes qu’elle avait tant réclamé  causant des morts.

«Il faut que les militants demandent des comptes aux Leaders. Je me demande si c’est pour la CENI que nous avons marché depuis septembre 2017 jusqu’à aujourd’hui. Tout ça pour ça ? Des gens ont perdu leurs vies, d’autres se sont retrouvés hors du pays et nous voilà entrain de nous battre pour la CENI », s’est-il interrogé avant d’affirmer qu’il a finalement compris que les deux entités sont complices de la situation stagnante du pays.

A la question de savoir ce qu’il pense du refus de l’UFC de quitter la CENI, le premier responsable du NET répond que l’UFC a le choix de quitter ou pas la CENI. Pour lui, son aptitude ne souffre d’aucune illégitimité.

Pour Taama, la proposition des 8-8 de la coalition à la CENI (qui viole d’ailleurs le code électoral) la rattraperait à l’article 36 de ce même code lorsqu’elle évoquera la question du quorum.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *