RDC: l’exploitation du pétrole menace les parcs des Virunga et de la Salonga

Les communautés riveraines du parc des Virunga continuent à sensibiliser contre toute initiative d’exploitation du pétrole dans ce parc classé patrimoine mondial par l’Unesco. Déjà en septembre 2018, elles avaient envoyé à la présidence de la République, une pétition signée par plus 23 000 personnes pour dire « non à toute initiative visant à désaffecter ou déclasser les parcs nationaux des Virunga et de la Salonga pour l’exploitation de l’or noir ». Jeudi 11 octobre à Goma, une conférence de presse était organisée pour accentuer la pression vis-à-vis des autorités congolaises.

Le ministre des Hydrocarbures de la RDC a obtenu l’autorisation de constituer, avec son collègue de l’Environnement et du développement durable, une commission ayant pour mission de préparer le dossier de déclassement d’une zone à intérêt pétrolier dans les parcs de la Salonga et des Virunga.

Cette initiative ne plait pas aux communautés locales. « Le lac Albert regorge d’une quantité importante de poissons et d’autres espèces animales qui se trouvent dans le lac. Si on doit faire cette exploitation, on sacrifie directement toutes ces espèces », explique John Banyene, le président de la coordination provinciale du Nord-Kivu de la Société civile/Forces vives.

Le cabinet du président de la République avait promis en septembre à la société civile que pour le moment le pétrole ne devrait pas être exploité dans ces parcs, mais les organisations locales attendent plus. « Il y a un acte juridique qui a été posé par le président de la République qui est un décret présidentiel datant de 2010 qui créé un bloc pétrolier qui est superposé aux parcs des Virunga et de la Salonga, et aujourd’hui nous pensons que la fin de notre lutte consistera à l’annulation pure et simple de ce décret », affirme Michael Batakunda de l’organisation locale Innovation pour le développement et  la protection de l’environnement.

La société civile du Rwanda et de l’Ouganda compte également apporter son soutien aux organisations congolaises dans cette lutte. Une première réunion était organisée à Goma ce vendredi 12 octobre à ce sujet.

Source: RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *