Angola: course contre la corruption, le pari réussi du président Lourenço

Les résultats de la course contre la corruption, engagée par le président angolais seraient plus que satisfaisant. Le Président angolais Joao Lourenço, s’est réjoui des résultats de sa lutte contre la corruption, débuté dès son ascension au pouvoir en septembre 2017.

Le bilan d’une année de lutte donne, d’après Koaci, une satisfaction marquée notamment par des arrestations et des limogeages en boucle de proches de l’ex président Jose Eduardo dos Santos.

« Les mesures prises depuis un an « témoignent du sérieux et de la fermeté avec lesquels nous cherchons à lutter contre l’acceptation et la banalisation de pratiques non recommandables pour la gestion du pays. Nous avons commencé à freiner et même à empêcher certaines des pratiques les plus préjudiciables au Trésor public et aux intérêts de la grande majorité », a déclaré le président Lourenço, réaffirmant la promesse que « personne ne bénéficierait plus de privilèges’’.

Alors que beaucoup le voyait accorder des faveurs aux membres de la famille de son mentor Eduardo dos Santos, et de continuer à suivre ses pas, Joao Lourenço a bien vite marqué les esprits et s’est imposé en réalisant son premier coup de force avec le licenciement de la princesse du pays à la tête de la Sanagol.

Certains fonctionnaires ont été également condamnés à des années de prisons ferme pour blanchissement d’argent. Le dernier Dos Santos épinglé il faut le rappeler, est Jose Filomeno dos Santos, qui a été inculpé pour une affaire de détournement de fonds. Malgré la grève de faim enclenché quelques jours après son arrestation, le fils de l’ancien président est resté derrière les barreaux d’une prison à Luanda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *