Algérie/Sport/Foot/L1 : Amrani « Je démissionne de mon poste »

Décidément rien ne va dans les clubs algériens, où souvent les entraîneurs sont devenus des bouc-émissaires, une fois que leurs clubs respectifs enregistrent des résultats négatifs. Après les coaches du MC Oran, le Marocain Badou Zaki, le coach du MC Alger, le français Bernard Casoni, et dernièrement le coach de l’USM Bel-Abbes, le tunisien Mouez Bouakaz, voilà que Chérif El Ouezani Si Tahar du CR Belouizdad a déposé sa démission, acceptée par le directoire du club.

Ces derniers jours, et contre toute attente, l’entraîneur du CS Constantine Abdelkader Amrani qui a réussi à sauver le club de la relégation, avant de lui permettre de remporter le titre de championnat d’Algérie 21 ans après (Le seul titre de champion remporté par les sanafirs était en 1997), a décidé de démissionner de son poste.

Néanmoins, ce coach ne quittera le club d’une manière officielle qu’après le match de samedi prochain face à l’Olympique Médéa, dans le cadre de la 11e journée de la ligue une mobilis. Cela dit, les dirigeants du club, ainsi que les joueurs et les supporters seraient contre son départ. « On a recruté Amrani pour un projet sportif et pour une longue durée et pas pour gagner un titre et quitter le club deux ans après ». C’est ce que le manager des « Vert et Noir » du CSC, Arama a déclaré.

« Nous sommes les seuls responsables de ces trois faux-pas et non pas vous. On veut que vous restiez avec nous et on va se racheter ». Un message lancé par les joueurs en direction de leur coach, Amrani, durant la séance d’entraînement de mardi passé. C’est dire que la mobilisation est là pour dissuader l’enfant de Tlmecen de quitter la barre technique des Sanafirs.

Pour le coach démissionnaire, ce dernier dira « Je quitte le CSC après le match contre l’OM, et ce quel que soit le résultat final. J’ai connu des hommes à Constantine et je ne veux pas les perdre. Je préfère perdre mon travail que de les perdre. C’est vrai il y a la super coupe d’Algérie face à l’USMBA que tout entraîneur souhaite gagner ce trophée. Mais je souhaite à mon successeur de la réussite et bonne chance au CSC qui reste ma deuxième famille ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *