Le Bénin, le Burkina, le Niger et le Togo s’unissent contre le terrorisme

Le Bénin, le Burkina, le Niger et le Togo parlent d’une seule et même voix. Ces quatre pays ont décidé de mutualiser les moyens pour résoudre un problème commun. Il s’agit des attaques terroristes dans la bande frontalière Est du Burkina.

Face à la recrudescence de ces actes terroristes qui sont menées dans la bande frontière Est du Burkina, les autres pays frontaliers s’inquiètent. Ils ont décidé donc de partager les informations relatives à la sécurité. Au-delà d’une simple coopération sur les informations, ils vont également mener des actions concrètes dans cette zone constituée de forêt.

La forêt en question va du Niger au Togo en longeant le Burkina et le Bénin. Pour les groupes armés, il s’agit d’une belle cachette bien indiquée pour mieux préparer les actes terroristes notamment au Burkina Faso. Si en début août le pays a été déjà victime, tout porte à croire que des efforts doivent être fait pour mettre un terme à une multiplication de ces ethnies

La menace est grande. Car pour le ministre Nigérien des affaires étrangères Kalla Ankounao, si rien n’est fait, le Bénin et le Togo seront les prochaines cibles. Depuis le début des activités terroristes au Mali, aucun pays n’a réussi à lui seul à vaincre le mal. Il faut donc organiser une lutte conjointe.

Des contributions qui s’ajoutent à celles déjà apportées sur le terrain par les grands d’Europe et les Etats-Unis. Les attaques répétées des groupes armés ont rapidement réactivé les troupes occidentales dans les pays comme le Mali et le Burkina faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *