Rihana Traoré: l’emballage, sa préoccupation !

Rihana Traoré n’est pas très connue dans son pays mais depuis les Etats-Unis où elle réside, elle fait briller son pays de part ses initiatives. Au pays de l’oncle Sam, elle a pour première occupation, son poste d’expert-comptable.

Mais au-delà de cette occupation quotidienne, elle trouve du temps pour penser à ses propres initiatives. C’est ainsi qu’elle décide en 2017 de créer Diman-ni Organics. C’est une société spécialisée dans le marketing et la distribution des produits agricoles transformés du Burkina à l’international. Une vraie mission qu’elle se donne pour apporter sa contribution à l’éclosion de l’économie de son pays.

Elle veut donc répondre à un constat, la non disponibilité des produits burkinabè sur le marché international. Selon Rihana, l’une des principales raisons pour lesquelles ces produits agricoles sont absents hors du continent surtout, c’est l’emballage. Même si le produit est de bonne qualité, s’il n’est pas bien présenté, les gens ne voudront pas l’acheter.

Diman-ni Organics aide donc à contrôler et bien emballer les produits locaux pour qu’ils soient mieux vendus sur les marchés locaux et internationaux. « Beaucoup n’ont pas compris qu’en entrepreneuriat il faut des partenaires. On ne peut pas exceller partout. Mon professeur de marketing disait toujours : on mange d’abord avec les yeux. Un mauvais packaging, c’est comme un mauvais produit. Voilà pourquoi nous mettons l’emphase sur des packagings professionnels qui remplissent toutes les règles internationales avec le code bar, les valeurs nutritives, etc », dit Rihana.

Entre qualité et meilleures méthodes d’emballages, Rihana Traoré espère contribuer de façon significative à la promotion des produits locaux. Son apport a été salué depuis 2017 par plusieurs acteurs de l’agroalimentaires dans le pays. Ceux-ci trouvent dans cette initiative une manière de reforger une identité originale et concurrentielle des produits locaux à l’international.

Pour commencer Diman-ni Organics s’est spécialisée dans la commercialisation de mangues séchées, destinées principalement au marché américain. Des mangues de premier choix produites suivant les normes internationales et « vêtue » d’un packaging attirant pour répondre aux attentes de consommateurs exigeants.

Dans le souci de garantir un accès à une matière première abondante de bonne qualité et d’éviter les coûts supplémentaires liés au transport, la responsable marketing (Rihana) et ses collaborateurs ont installé une unité de transformation à Péni, à environ 400 km à l’ouest de Ouagadougou, une région à forte production de mangues. L’unité compte au total 172 employés dont 154 femmes, liée à un réseau de 46 producteurs ; 1 500 tonnes (t) de mangues fraîches leur ont été achetées durant la campagne 2017/18.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *