Angola: réglementation autour du diamant, les victimes se comptent par millier

La réglementation autour de l’exploitation du diamant fait plusieurs déplacés et réfugiés en Angola. En l’espace d’un mois, 380 000 migrants congolais ont été expulsées de l’Angola dans le cadre de l’opération ‘’Transparence’’.

Des diamants d’une valeur avoisinant plus d’un million de dollars ont été saisi d’après le ministre d‘État et chef de la sécurité présidentielle responsable de l’opération, Pedro Sebastiao. Loin de détériorer les relations avec la RDCongo, les autorités angolaises affirment vouloir simplement protéger leur ressource et assurer une distribution équitable.

 » Il doit être clair que l’opération « Transparence » n’est pas fondée sur des sentiments xénophobes à l’encontre des citoyens des pays voisins ou de toute autre nationalité. Ce territoire semblait être un no man’s land – tout le monde exploitait illégalement les diamants sans aucun revenu pour le peuple, et c’est pourquoi le gouvernement a pensé qu’il était nécessaire de mener cette opération aussi longtemps que nécessaire afin de stabiliser la région et le pays », a expliqué Pedro Sebastiao.

Même si les autorités congolaises ont exprimées leur indignation face à cette situation, le gouvernement angolais par la voix du ministre d’Etat, déclare que les migrants ont tous quitté volontairement le pays. Pourtant, nombreux Congolais affirment avoir été brutalement expulsés d’Angola après y avoir passé plus de 10 ans pour certains. Il faut souligner que les locaux également ne sont pas épargnés dans cette opération d’après lefigaro, au total 231 locaux destinés au commerce illégal de diamants ont été fermés et 59 armes ont été saisies.

Cette opération s’inscrit dans la droite ligne des actions du président Lourenço qui, après son ascension avait promit lutter contre la corruption et remettre à flot l’économie du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *