France: Mélenchon dénonce « une guerre » contre lui

Le chef de file de La France insoumise estime que le traitement judiciaire et médiatique dont fait l’objet son parti, est une « opération politique ». Des propos qui ont fait bondir la garde des Sceaux.

Jean-Luc Mélenchon ne décolère pas. Dans une vidéo publiée lundi sur son compte Facebook, le chef de file de la France Insoumise, a dénoncé une guerre contre son parti, menée par une partie de la police, de la justice et des médias, la qualifiant  d' »opération politique contre lui », et dénonçant « la caste qui hurle de joie ».

« Comment ne pourrais-je pas avoir le sentiment qu’il y a deux poids deux mesures quand les méthodes appliquées contre nous sont celles appliquées contre le terrorisme et le grand banditisme (…) Il y a une partie de la justice de la police et des médias qui est en guerre contre nous parce que le gouvernement l’a décidé », a-t-il assuré dans une vidéo postée sur son profil Facebook.

« Nous ne sommes pas dans un lieu où la paranoïa doit primer »

Des propos qui ont fait bondir la garde des Sceaux. « J’en ai assez », a répondu Nicole Belloubet la ministre de la Justice sur le plateau de BFMTV lundi soir: « J’en ai assez de tous ces soupçons qui pèsent sur l’indépendance de la justice. Nous ne sommes pas dans un lieu où le complot politique, où la paranoïa doit primer », a-t-elle martelé.

Jean-Luc Mélenchon s’exprimait alors que Sophia Chikirou, sa conseillère en communication, était entendue à la brigade financière dans l’enquête sur les comptes de campagne de l’élection présidentielle de 2017.

Le torchon continue de brûler entre La France insoumise d’un côté et la justice et les médias de l’autre, après la perquisition dont a fait l’objet le parti d’opposition. Lundi également, le député Adrien Quatennens a pris la parole sur les réseaux sociaux sur le ton de l’ironie, montrant l’un de ses militants broyant de soi-disant « fausses factures » et « surfacturation ». Il y a quelques jours, Jean-Luc Mélenchon s’en était pris aux journalistes de Radio France, les traitants d’ »abrutis » de « menteurs » et de « tricheurs », appelant ses militants à « les pourrir ».

Source: BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *