Maroc/Société: une contestation fait perdre la vie à une femme de 70 ans

Décidément aucun pays maghrébin n’est ménagé par des contestations populaires, avec des manifestations et autres marches pacifiques pour exiger les droits les plus élémentaires. De la fermeture des sièges des APC à celles des routes qui font des fois des victimes, qu’elles soient jeunes, moins jeunes, adultes ou vielles.

Au Maroc, une marche de contestation et de protestation qui a eu lieu dans la région de Tenghir a fait perdre la vie à une femme de 70 ans. La victime avait chuté d’un pont au cours de cette marche qui avait un caractère revendicatif des conditions sociales que vivent les citoyens de cette région au quotidien.

C’est donc la stupéfaction totale chez les citoyens de la municipalité en question, et même des régions avoisinantes, comme pour se poser des questions du genre : Comment fermer une route principale, nationale ou secondaire pour soi-disant demander ses droits, tout en faisant perdre les droits des autres ? ». Une question qui reste posée, mais les réponses n’existent pas, tant que des citoyens n’en font qu’à leurs têtes.

Suite à cet incident, une enquête serait lancée pour élucider les circonstances dans lequel s’est déroulé ce drame. C’est la deuxième victime suite à ce genre de procédé de contestations, puisque quelques jours avant, une femme avait également perdu la vie près de la ville d’Azrou dans le « Moyen Atlas » dans des conditions qui restent encore obscures.

Sa famille ayant accusé un agent d’autorité de l’avoir étranglée avec le drapeau national qu’elle portait alors que l’autopsie avait conclu, elle, à un arrêt cardiaque pour expliquer son décès. Disons donc, que ces marches de manifestations et de contestations ne font qu’envenimer la situation. Après tout, ça servira à quoi de manifester dans les rues et qu’il y’en a des conséquences plus que les bénéfices. Selon les analystes et les sociologues, il faut mettre fin à ce genre de procédés qui ne font que nuire au lieu de rendre réellement service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *