Côte d’Ivoire/Simone Gbagbo: de la dame de fer à la dame de paix, les raisons !

Que ce soit dans les églises, face à la population ou partout où l’occasion s’y prête, Simone Gbagbo ne prône que trois choses: le pardon, la réconciliation et la paix. Voilà la mission qu’elle s’est assignée depuis sa sortie de prison. Dans un entretien accordé à une plateforme internet, l’ex première dame de la Côte d’Ivoire est revenue sur le sens de ce pardon.

Graciée par le président ivoirien, Simone Gbagbo, depuis sa libération a fait plusieurs passages dans des églises et est allée à la rencontre des populations. Pardon, réconciliation et paix sont les éléments essentiels des messages de cette dernière qui n’a cessé de remercier le président Ouattara  et d’attribuer sa libération à une grâce divine.

Celle qui était surnommée la dame de fer pour son autorité et ses prises de décisions radicales, prône désormais un message de paix, de pardon et de réconciliation.

Il en valait alors la peine de l’interroger sur la valeur de son « pardon » et de ses propos appelant à la réconciliation entre les ivoiriens. Et justement à cette question qui lui a été posée dans l’interview, la femme de Laurent Gbagbo soutien que son pardon est sincère et qu’au-delà de ça, elle ne trouve d’autre chemins.

« Je peux vous dire oui, je suis sincère dans la campagne que je fais. Mais je le dis parce que je suis convaincue qu’il n’y pas d’autres voies à suivre… que de pardonner … que de régler le problème entre frères…que de régler le conflit entre frères. En partant dès le départ, je suis convaincue que le pardon est la seule solution », a-t-elle affirmé.

Pour plusieurs personnes, elle est « belliqueuse ». Mme Gbagbo a profité de l’occasion pour réfuter ce qualificatif tout en soulignant qu’elle peut être agressive dans ses propos si besoin y est. « Moi je n’ai jamais été une personne belliqueuse malgré toute la campagne qui a été faite contre moi. Je suis une personne qui dit ce qu’elle pense. Je suis une personne qui peut être très sévère dans ses propos quand elle estime nécessaire. Mais cela dit, je ne suis pas belliqueuse».  « Le message que je porte n’est pas destinée aux églises mais à tous les ivoiriens », a-t-elle conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *