Tanzanie: chasse aux homosexuels, le gouvernement se rétracte

Malgré la proximité du président John Magufuli et du gouverneur de la capitale, Paul Makonda, le gouvernement tanzanien décline toute implication dans la chasse lancée contre les homosexuels. La campagne menée par le gouverneur de la région de Dar es Salam s’arrêterait juste au plan régional a tenu à éclaircir le gouvernement après que des Organisations de défense des droits de l’homme sont montées aux créneaux.

La campagne lancée par le gouverneur n’engage que « ses vues personnelles et non la position du gouvernement tanzanien », stipule le communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Le gouvernement tanzanien s’engage ainsi à « respecter toutes les conventions internationales » auxquelles il a adhéré en matière de droits de l’homme. « La République unie de Tanzanie continuera de respecter et protéger ces droits tels qu’ils figurent dans sa constitution », peut-on lire dans le communiqué, relayé par RFI.

Pourtant la loi reste ferme, l’homosexualité reste un crime et est passible de 30 ans de prison à la réclusion à perpétuité. Cette sortie du gouvernement espère-t-on apaisera les organisations des défenses des droits de l’homme parmi lesquelles on cite l’Amnesty international qui déplore cette situation de la communauté LGBT qui vivaient dans une constante peur.

Pour l’heure Paul Makonda, le gouverneur de Dar es Salam ne s’est pas prononcé sur le sujet. L’auteur de la campagne estimait il ya peu, que « l’homosexualité foule au pied les valeurs morales des Tanzaniens et de leur deux religions, chrétienne et musulmane ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *