Saer Niang: le nouveau patron de la commande publique en Afrique

Saër Niang a été élu au poste de Président du Réseau africain des Institutions, Experts et Professionnels de la Commande publique. Il a été plébiscité lors d’une réunion constitutive tenue récemment à Lomé.

Le directeur général de l’Autorité de Régulation des Marchés publics (ARMP) du Sénégal a donc la confiance de ses pairs. Il doit désormais présider le Réseau africain des Institutions, Experts et Professionnels de la Commande publique.

Pour Saër Niang c’est une nouvelle tâche qui lui est assignée. Il a réussi à avoir l’avis favorable de la majorité des participants notamment les présidents et directeurs généraux de 47 pays africains anglophones, arabophones, francophones et lusophones.

Selon les statistiques en Afrique, le volume en valeur des marchés publics passés annuellement correspond à l’équivalent de 50% des importations africaines. Une part importante qui nécessite réformes et accompagnements pour une pleine participation aux économies nation.

Saër Niang va donc jouer un rôle important avec son nouveau rôle. Il devra fédérer tous les acteurs du domaine sur le continent pour atteindre les objectifs du réseau. « Le réseau permettra aux autorités de régulation et directions de contrôle des pays membres de mutualiser leurs efforts pour l’aboutissement des réformes engagées et celles de seconde et troisième génération à venir » a indiqué le premier président du réseau.

Une nouvelle responsabilité pour lui qui a apporté beaucoup dans le domaine dans son pays. Au cours de sa présidence à la tête de l’Armp au Sénégal, des progrès significatifs ont été fait, d’où la confiance de ses pairs pour présider le réseau nouvellement créé.

Un symposium de haut niveau sur la commande publique est prévu à Dakar, en 2019.

Une lueur d’espoir pour Saër Niang

Une nouvelle tâche qui pourra taire un temps soit peu les critiques acerbes qui le visaient également dans son pays. En effet, alors que son mandat à la tête de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a expiré depuis février 2017, Saër Niang est toujours en poste. Un fait que certains ne voient pas d’un bon œil.

Le chef de l’État avait renouvelé son contrat avant de revenir sur sa décision pour ouvrir sa succession. L’Armp, qui sera remplacée par l’Autorité de régulation de la commande publique, est en train de finaliser le processus de sélection de son futur directeur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *