Gabon: Ali Bongo maintenu en coma artificiel ?

Les jours se succèdent et se ressemblent au Gabon. Aucune information précise sur l’état de santé du président Ali Bongo depuis le 24 octobre dernier. C’est un flou total qui laisse libre cours aux spéculations sur les réseaux sociaux, aussi bien sur le plan national qu’international. L’inquiétude grandit, la psychose s’installe…Face à des rumeurs persistantes qui évoquent la « mort » du chef de l’Etat, le peuple gabonais voire le continent entier attend avec impatience la publication d’un bulletin de santé du dirigeant par les autorités gabonaises  

Alors que l’agence Reuters informe qu’il a été victime d’un AVC, la Lettre du continent parle d’un œdème cérébral. Le journal Le Monde renseigne pour sa part qu’ Ali Bongo serait maintenu en coma artificiel.

A la présidence gabonaise, pas de nouvelle communication depuis dimanche dernier. Il y a 10 jours, rappelle RFI, le porte-parole avait expliqué que le chef de l’Etat gabonais était toujours hospitalisé à Riyad en Arabie saoudite où il a fait un malaise le 24 octobre. Il souffre selon lui d’une fatigue « sévère ».

« Pourquoi ne publie-t-on pas son bulletin de santé ? Dans le cadre du respect de la personne, le gouvernement doit tout de même nous informer de la réalité de la maladie du chef de l’Etat », déclare l’ancien président de l’Assemblée nationale Guy Nzouba Ndama, le chef de file des Démocrates, comme rapporté par la radio mondiale..

« Si l’état de santé du président Ali Bongo n’évolue pas d’ici là, ou si aucune annonce n’est faite, il existe cependant dans la Constitution plusieurs contraintes juridiques. Ainsi, quand la Cour constitutionnelle aura publié les résultats définitifs des législatives, le gouvernement devra présenter sa démission au chef de l’Etat », ajoute RFI.

La Constitution prévoit en fait en son article 34 que les fonctions du gouvernement cessent à ce moment-là. Le gouvernement assure l’expédition des affaires courantes jusqu’à la formation d’un nouveau gouvernement. En l’absence du président, aucune loi ne pourra être promulguée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *