Adetutu Alabi, le mannequin « marqué » qui séduit au Nigeria (photos)

Les marques de scarification, cette pratique propre à la culture africaine diverse d’un pays à un autre, d’une ethnie à une autre. Si au départ, certains fuyaient les marques, aujourd’hui, elles font la fierté de plus d’un.

C’est le cas au Nigeria où Adetutu Alabi, un jeune mannequin qui a réussi à séduire et faire fondre la toile malgré ses marques au visage. Après sa naissance, quatre marques distinctes ont été plaquées sur son visage.

Il faut souligner que les marques sont le symbole d’une culture locale, d’appartenance tribale dans le pays.

Entre intimidation, moqueries et autres, Adetutu Alabi n’a pas pour autant baissé les bras ni changer de rêve.

« L’intimidation a commencé à l’école primaire et secondaire. À cause de cela, j’ai appris une compétence au lieu d’aller à l’université.  J’étais censé étudier le droit, mais j’ai décidé de ne pas passer l’examen du matricule unifié, car j’avais peur d’être victime d’intimidation à l’université. Je croyais que si j’allais à l’université, je pourrais finir par me tuer. Plus tard, j’ai dû demander à mes parents pourquoi ils m’avaient donné ces marques tribales et ils m’ont dit que c’était à cause de notre culture et pour mettre en valeur ma beauté. Je n’ai figuré dans aucune des images de mon école primaire à cause de mes marques tribales et même si j’avais des amis, j’ai toujours été comme une cinquième roue du groupe. Un jour embarrassant pour moi a été lorsqu’un client m’a dit de toujours cacher mes marques tribales chaque fois que je venais travailler avec elle. Elle m’a finalement dit qu’elle ne pourrait pas travailler avec moi », a confié la jeune femme lors d’une entrevue.

“Un jour, j’ai décidé que je devais arrêter cette image triste, qui consistait à avoir pitié de moi-même à cause des marques tribales. J’ai donc commencé à poster davantage de photos de moi et un photographe m’a vue et voulait un modèle avec des marques tribales. Les gens se demandaient où pouvait-on voir ça dans ce pays et mes amis sur les médias sociaux ne cessaient de mentionner mon nom, Adetutu veut être un modèle et elle a des marques tribales. Je ne regrette plus mes marques tribales depuis que je me suis retrouvée et que je me suis aimée, c’est tout. Je ne le regrette plus, car, dans la mesure où je les ai acceptées, il s’agit d’un élément culturel et une chose qui faisait partie de l’héritage africain “, a déclaré Adetutu comme rapporté par Africanews.

Aujourd’hui, Adetutu Alabi, en plus d’avoir réalisé son rêve de mannequin, la jeune femme est devenu un model, la porte parole de ces hommes et femmes qui n’osent pas et se cachent à cause de leur marque.

Le mannequin est depuis lors de plus en plus sollicité sur des scènes. Elle ne tardera certainement pas à rejoindre les mannequins qui enchaînent les succès malgré leurs particularité.

 

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "adetutu alabi model"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *