Quand l’autoroute d’Adenta-Madina-Aburi devient la bête noire des Ghanéens

Au Ghana, la rogne au sein de la population abritant l’autoroute Adenta-Madina-Aburi est au plus haut point. Jeudi dernier, la population a pris d’assaut l’autoroute érigeant des barricades et brûlant des pneus à la suite d’un accident qui a encore coûté la vie à un piéton.

Un véhicule roulant à vive allure avait heurté un piéton qui est mort sur-le-champ, très tôt dans la matinée du 08 novembre. L’incident n’a pas été du goût des riverains qui ont manifesté toute la journée au grand désarroi de la police qui n’a pu les dissuader, rapportent des médias locaux.

Selon certaines informations, soulever par le chroniqueur Nii Ogbamey Tetteh, plus de 190 personnes auraient trouvé la mort sur cette autoroute, les piétons étant obligés de faire concurrence aux automobilistes pour pouvoir traverser de l’autre côté de la route. Des observateurs et les résidents pointent du doigt l’absence des passerelles et des feux de signalisation sur cette autoroute qui serait en mauvais état.

« Aucune passerelle n’a été achevée depuis la construction de l’autoroute Madina – Adenta – Aburi. Ce qui me choque, c’est que les passerelles inachevées sont devenues des sites de publicité pour les politiciens (députés en exercice et futurs députés) et certaines organisations, entre autres. Avant de penser à politiser ce poste, permettez-moi de vous rappeler que les deux partis politiques sont restés indifférents au moment où des Ghanéens innocents meurent en essayant de traverser cette route. Corporate Ghana examine également ces structures qui sont devenues des « éléphants blancs » et voit un moyen de vendre leurs marques en faisant de la publicité dessus. Je pense que le gouvernement en tire également des bénéfices en facturant ces organisations avant de passer des annonces sur des passerelles inachevées » a déploré le chroniqueur.

La population et les internautes appellent les autorités à agir le plus rapidement pour le bien être et la sécurité de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *