Humaniser le secteur minier au Togo: les acteurs du monde du travail à Kpalimé du 20 au 23 novembre

Rendez-vous incontournable du monde du travail depuis 2005, la 6è édition du Forum Solidarités Sociales des Travailleurs du Togo (FSSTT) se tiendra du 20 au 23 novembre prochain à Kpalimé, ville située à 120 km de Lomé. 

Initié par l’Ong Solidarité et Action pour le Développement Durable (SADD) et ses partenaires dont l’Ong belge Solidarité MOndiale (WSM), le FSSTT s’inscrit dans une dynamique de restauration sociale, et d’humanisation des milieux et conditions de travail et de vie des travailleurs et des citoyens du Togo.

A en croire les organisateurs, le FSTT devrait réunir cette année environ 110 acteurs du monde du travail, issus de divers horizons, notamment de la sous région ouest-africaine à savoir le Burkina Faso,  la Guinée Conakry, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal mais aussi du Togo.

Aussi riches que divers, les échanges qui ont pour vocation de susciter de vifs débats, devront tourner autour du thème principal: « Le travail décent, les droits humains et la responsabilité sociétale des entreprises dans le secteur minier au Togo et dans l’espace communautaire (UEMOA/CEDEAO) : Quelles alternatives pour une gouvernance partagée et une transformation économique, sociale et environnementale viable ».

Jetant un regard dans le rétroviseur, le porte-parole des syndicats qui prennent part à ce Forum, Komlan Nouwossan, a laissé entendre que « les lignes ont bougé mais… petitement ». « Beaucoup reste à faire ».

Ce dernier a par ailleurs insisté sur la nécessité d’élargir les débats en vue de révolutionner et humaniser le monde du travail au Togo voire au-delà.

Espace national de réflexion dont l’objectif est de contribuer à créer des conditions des changements sociaux, économiques et démocratiques, cette édition du FSSTT sera beaucoup axé sur le secteur des mines.

Ceci, pour une prise de conscience collective dans la perspective des actions communes de plaidoyer et de lobbying pour la transformation sociale, économique, démocratique et politique au Togo et dans l’espace sous-régional avec pour motivation majeure, « un autre Togo est possible, une autre Afrique est possible ».

Pendant trois jours, les participants auront donc à poser clairement les préoccupations sur la relecture des questions liées aux droits du travail dans les mines et la responsabilité sociétale des entreprises extractives du Togo et dans l’espace sous-régional à la lumière des instruments juridiques nationaux et internationaux.

Tout en rappelant les enjeux de ce forum et ses retombées, pour l’épanouissement des travailleurs pour le Togo et la sous région, le coordonnateur général de l’Ong SADD, Yves Komlan Dossou, initiateur du FSTT, se dit  » convaincu » que les objectifs fixés seront atteints, vu l’engagement et la détermination des uns et des autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *