Madagascar: Rajoelina et Rajaonarimampianina accusés d’achat de votes par la mission de l’UE

Dans un rapport accablant publié vendredi dernier, la mission de l’Union Européenne a accusé cinq candidats à la dernière présidentielle au Madagascar d’avoir commis des infractions en distribuant de l’argent à leurs partisans, lors de la campagne électorale.

Le rapport cite expressément Hery Rajaonarimampianina et Andry Rajoelina, ainsi que les montants proposés.

Lundi 12 novembre, rapporte RFI,  le clan Rajoelina a récusé cette information par voie de presse et mardi soir, le candidat Rajoelina en personne a demandé à l’ambassadeur de l’Union européenne la publication d’un démenti, tout en exigeant des preuves.

L’article 233 de la loi organique sur le régime général des élections rappelle que tout acheteur de suffrage, s’il est condamné, peut être déclaré incapable d’exercer une fonction ou un mandat public pendant cinq à dix ans.

Mardi 13 novembre au soir, informe par ailleurs la radio mondiale, les tendances provisoires après dépouillement de 63% des bureaux de vote donnaient Andry Rajoelina en tête suivi de Marc Ravalomanana, avec respectivement 39% et 37% des voix.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *