Mauritanie: le trafic routier Tindouf-Zouerate au ralenti

La Mauritanie a des frontières avec beaucoup de pays africains, entre autres maghrébins, dont l’Algérie. Avec ce pays cité, les frontières étaient ouvertes depuis quelques semaines seulement. Néanmoins, le constat fait sur place, est ce ralenti dans la trafic routier au niveau du poste frontalier entre les deux pays, qui se situe à Tindouf-Zouerate.

Trois mois après, ce trafic routier n’a pas l’air d’avoir trop de circulation, d’où les activités dans cette région qui reste au ralenti également. Les raisons avancées sont simples, il s’agit de la cherté du prix du carburant en Mauritanie, qui dissuade les transporteurs algériens à se déplacer vers ce pays voisin qui est la Mauritanie.

Les transporteurs algériens auraient décidé de ce fait de geler leurs activités sur ce trafic routier pour protester contre cet état de fait signalé comme raison principale. Il parait que ce constat a été relaté même par des médias marocains, bien que, entre l’Algérie et le Royaume Chélifien, les relations ne sont pas roses.

D’après les indices, le prix unitaire se vend à 1,42 euros en Mauritanie contre 0,17 euros en Algérie. Ce qui aurait poussé les revendicateurs à adresser une lettre à leur ministère de tutelle, soit celui du commerce, afin de demander à ce que les prix seraient régulés et harmonisés dans cette zone. Ce qui permettra au réseau routier de reprendre ses activités le plus normalement du monde.

D’après les infos rapportées, non encore confirmées, cette requête aurait été rejetée, et la raison avancée est simple, puisque selon les mêmes infos les responsables algériens  craindraient que dans le cas contraire, c’est-à-dire que dans le cas où il y’aurait baisse du prix du gasoil dans cette région, cela pourrait le cas échéant en profiter aux trafiquants de cette  localité.

Il parait même que les autorités mauritaniennes ne seraient pas elles-aussi favorables à la réduction des prix du carburant, surtout en ce qui concerne cette zone très prisée par des touristes de tout bord. Il faut dire aussi que selon les mêmes sources, les protestataires auraient dénoncé les mauvaises conditions de cette route, qui est longue de 1700 kilomètres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *