Tunisie: un élève poignarde son camarade de classe à Bouhajla

Encore un crime dans un milieu éducatif.  La Tunisie n’est pas épargnée depuis un bon moment des violences de tout genre. Certains cas mènent directement au crime avec des décès sur le coup et d’autres cas où on voit que les victimes succombent à leurs blessures, soit dans les hôpitaux ou chez eux. Dans tout ça, la condamnation de telle crimes doit être effective, d’où la violence qui doit cesser.

Le comble, c’est lorsque ces violences émanent des jeunes dans les milieux estudiantin, soit dans le palier du moyen ou dans les lycées et même dans les universités. C’est aussi regrettable d’arriver à ces cas de violences, alors que le rôle des écoles est justement d’éviter cela. Eduquer un enfant ne relève pas du coté familial seulement, mais tous l’entourage, y compris l’école.

Il faut dire que certaines écoles sont devenues par les temps qui courent de véritables foyers du crime avec des élèves qui se comportent comme des délinquants. Ainsi donc, parmi ces crimes orchestrés, l’histoire de cet élève âgé de 17 ans qui a été poignardé au niveau du ventre hier (Vendredi 16 Novembre 2018), par son camarade de classe.

C’en est donc l’une des parfaites illustrations que ce phénomène prend de plus en plus de l’ampleur dans les milieux estudiantins. Aucune autre raison valable pour passer à l’action, alors que des journées de sensibilisation contre ce danger ou plutôt ce fléau social devraient être organisées un peu partout dans les quatre coins de ce pays du Maghreb.

Revenons à ce fait de l’étudiant de 17 ans poignardé par son ami. Des infos affirment que c’est après une dispute banale, que l’agresseur a sorti un couteau pour assener un coup en plein ventre de son camarade dans un établissement de Bouhajla du gouvernorat de Kairouan. La victime a été transporté et transféré immédiatement à l’hôpital local.

Mais son état de santé étant resté instable,  il a été évacué au service de réanimation à l’hôpital régional de Kairouan, suite à une hémorragie grave. L’état de santé de la victime est actuellement stable, mais il reste toujours sous observation médicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *