Algérie/Sanction contre Mellal: la direction de la JSK compte saisir le TAS

La sanction du président du conseil d’administration de la jeunesse sportive de Kabylie, Chérif Mellal qui est suspendu pour une année dont six mois avec sursis, sans oublier l’amende de 20 millions de centimes, fait réagir tout le monde, que ce soit le club et sa direction, ou les joueurs, et les supporters, étant donné que le président n’aurait dit que la vérité sur ce qui gangrène le football algérien, avec le travail de coulisses qui règne, surtout dans le dernier tiers du championnat, où que ça soit dans le palier de la ligue 1 ou 2, et même des divisions inférieures.

Un football ou des dirigeants de club achèteraient et vendraient des rencontres de championnat, et ce au détriment des autres clubs qui se fatiguent toute une semaine pour préparer comme il faut leurs rencontres, mais qui perdent pour soi-disant des erreurs d’arbitrages, alors que des actions de buts et de penalties sifflés en faveur de l’une ou l’autre des clubs, alors que ces penalties n’existent pas.

Bref, du coté de la JSK, on affirme que « C’est avec beaucoup d’amertume qu’on vient de découvrir en ce Lundi (Hier) en soirée, et ce, sur le site de la Ligue de Football professionnel, la sanction du président Mellal par la commission de discipline. ».

On affirme également que la CD n’aurait pas pris en considération le dossier présenté par le club. « La commission de discipline a décidé d’infliger une sanction d’une année dont six mois avec sursis. Une lourde sanction pour un président qui voulait juste défendre les droits de son club et de dénoncer des pratiques à bannir du football national. ». lit-on dans une page d’un réseau social.

En outre, la majorité des amoureux du club le plus titré d’Algérie, la JSK en l’occurrence affirme que « Notre club, la JSK a été victime et il est des plus logiques que le premier responsable du club réagisse. ». Devant cette situation, la direction du club s’autorise à faire un appel au TAS pour faire valoir ses droits. Ceci d’autant plus qu’ils sont nombreux à débiter publiquement, depuis des années et lors de cette saison encore, des choses pas faciles à avaler sans que personne ne lève le petit doigt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *