Tunisie/Economie/01 Euro contre 3,18 DT: la dégringolade !

En Tunisie, le dinar étant la monnaie la plus cher par rapport au dinar algérien et le dirham marocain. Mais, pas plu qu’hier (Lundi), et selon le change par rapport à l’euro, c’est notifié que ce dernier (01 Euro) s’échangeait à 3,318 dinars tunisiens (DT). Chez les économistes, c’est la chute libre du dinar tunisien.

Selon les observateurs, cette situation induite par la chute du dinar tunisien par rapport à l’euro « ne fera qu’aggraver les difficultés économiques auxquelles est confrontée la Tunisie. ». Le dollar connaît également une embellie en franchissant allègrement 2,915 dinars s’orientant vers la barre fatidique des 3 dinars.

Il faut dire que les échanges de la Tunisie se font en partie et essentiellement en Euro, et ce en raison de la proximité du marché européen, en sus du fait que la majorité des hôtels en Tunisie sont la destinée des touristes venus essentiellement et généralement des pays européens.

Ce qui ferait que l’économie nationale risque d’être ternie davantage, notamment avec une nouvelle hausse de l’inflation qui atteint actuellement 8% (Comme rapporté déjà dans l’une de nos précédentes éditions). Ainsi donc, et face à la dégradation du dinar et avec tous les effets que cela entraîne, le gouvernement aura du pain sur la planche.

En effet, après le remaniement ministériel de la semaine passé et qui avait la confiance de l’assemblée, le gouvernement de Youcef Chahed n’aura pas de répit, d’autant plus que le FMI (Fonds monétaire international) et l’UGTT (Union générale des travailleurs tunisiens) exercent leurs pressions chacun de son côté sur le gouvernement tunisien qui devra trouver d’autres moyens pour un sursaut d’orgueil de l’économie de ce pays.

D’ailleurs, d’après les infos qui sont colportées, un constat a été fait, à savoir une flambée sans précédent des prix des denrées alimentaires sur les marchés locaux. Une flambée qui laisse présager des difficultés et des charges supplémentaires pour les foyers tunisiens, surtout les plus démunis et les familles pauvres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *