Maroc: le 1er Ministre prolonge la « convalescence » du Conseil de Guelmim-Oued-Noun !

Il parait que la situation au sein du conseil de la région de Guelmim-Oued-Noun n’est pas faire pour s’arranger ou arranger les deux parties. C’est ce qui ressort des infos rapportées par la presse marocaine, ou on peut lire que le ministère de l’intérieur vient de prolonger de six (06) mois la suspension dudit conseil de la région en question.

On avance que la raison est simple. A cet effet, il est signalé que c’est en l’absence de tout signe indiquant que les parties concernées chercheraient à dépasser leurs différends. Chacune des parties concernées ne voulait pas faire des concessions. Cet état de fait aurait poussé le ministère à prendre la décision qui s’imposait.  La durée de suspension du conseil de la région de Guelmim-Oued-Noun, fixée en vertu du décret ministériel n°1528.18 en date du 16 Mai passé (2018) est épuisé.

Il faut dire que des indiscrétions affirment que cette situation pourrait avoir une incidence négative sur les services de la région. En vue d’assurer un fonctionnement normal, il a été décidé de prolonger, une dernière fois, la suspension du conseil de la région pour une nouvelle période de six mois, en vertu du décret ministériel cité en haut du bulletin Officiel n° 6727 du 11 Rabii I 1440 (19 novembre 2018).

Ainsi donc, la délégation spéciale chargée de la gestion des affaires courantes du conseil continuera à gérer et de garder ses fonctions conformément aux dispositions juridiques décidées. Ceci dans l’espoir de voir les composantes du conseil, avant l’achèvement de la nouvelle suspension, procéder à une autocritique et s’engager dans une nouvelle approche.

Cette dernière sera basée sur la solidarité et la coopération constructive, tout en privilégiant l’intérêt général aux considérations personnelles. Maintenant, une fois que les six mois de suspension du conseil en question et si les choses s’arrangeraient, ledit conseil sera rouvert, sinon, ça risque de voir la sanction prolongée encore une fois.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *