Crise au Togo: vers un nouveau « 19 août »? le PNP d’Atchadam menace !

Au Togo, la situation politique qui touche le pays depuis plusieurs mois semble s’accentuer. Le PNP, Parti National Panafricain de Tikpi Atchadam, veut reprendre avec la contestation en appelant une nouvelle fois ses partisans à descendre dans les rues le 29 novembre et les 1er, 3 et 4 décembre prochains. Objectif, en finir avec le régime en place.

Ce samedi, au cours de la réunion hebdomadaire du parti, Tchatikpi Ouro-Djikpa, conseiller de Tikpi Atchadam a déclaré que la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition va reprendre les rues le 29 novembre ainsi que les 1er, 3 et 4 décembre prochains. L’information est donnée par togobreakingnews.

« Je vous annonce que la Coalition des 14 partis organise les marches pacifiques et publiques les jeudi 29 novembre, samedi 1er décembre, lundi 3 décembre et mardi 4 décembre 2018. Les marches sont annoncées, il va falloir que chacun retourne pour se mettre dans la peau des grands manifestants. Ces manifestations doivent faire l’objet de la mer qui fait des vagues. La mobilisation doit être telle qu’il n’y ait pas d’espaces… », a-t-il affirmé.

A travers ces futures manifestations, Tchatikpi Ouro-Djikpa dit vouloir définitivement évincer le régime en place : « ce sera 4 jours de  déluge total », rapporte la même source.

Le PNP mobilise

Il lance par ailleurs un appel fort à ses partisans et sympathisants à prendre massivement les rues. Pour ce faire, le PNP d’Atchadam mise sur la sensibilisation et la mobilisation.

 « Ces jours-là, il faut qu’il y ait une grande mobilisation de sorte à ne plus avoir de considération pour les itinéraires. Il faut qu’il y ait un déluge total. Ça doit être plein partout.», a-t-il exhorté.

Pour rappel, cette nouvelle manifestation annoncée fait suite, selon la coalition des 14, aux violations de la feuille de route de la CEDEAO par le gouvernement togolais. Ainsi, ce regroupement de partis politiques de l’opposition coordonné par Brigitte Adjamagbo-Johnson s’est retiré du processus électoral aboutissant aux législatives du 20 décembre.

Un 19 Août se profilerait-il à l’horizon? Le ministre de la sécurité Yark Damehame menace !

le Gal Yark Damehane, patron de la sécurité togolaise mettait récemment en garde les fauteurs de troubles, surtout la jeunesse. Comme le rapporte le site Togotopinfos, le ministre lance un vif appel à la jeunesse souvent manipulée.

« Il faut qu’elle se ressaisisse. Je demande à la jeunesse de réfléchir par 2 fois avant de s’engager dans ce qu’on lui dit de faire», a-t-il martelé.

Pour lui, la jeunesse ne devrait pas suivre aveuglement les leaders de la C14 qui sont à la fin de leur carrière politique. Intervenant sur la question du recensement électoral prorogé par le gouvernement, le ministre rassure qu’il n’y aura pas d’autres opérations d’enrôlement d’électeur.

« Les gens ont décidé de rester à la maison malgré les chances qui leur ont été données de participer au recensement. Ils ont encouragé les gens à ne pas se faire recenser disant que le vrai recensement arrive. Par quelle alchimie ce recensement va arriver ? », s’interroge le ministre.

Par Dermane Nour 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *