Cinéma: la vie du jeune Chaka de la série  »Invisibles » vivement menacée

A -t-il eu tort d’incarner un rôle important ? “ Chaka ”, l’acteur principal du feuilleton télévisé à succès  » Invisibles » n’a plus visiblement le cœur tranquille. Le jeune ivoirien se dit menacé après la diffusion de la production dans laquelle il jouait le rôle de chef de bande.

De son vrai nom Cissé Ali, Chaka a révélé aux médias de la capitale ivoirienne que sa vie était menacée par son environnement proche.

“ Il y a des gens qui me prennent pour un microbe. Je leur dit que j’ai joué le rôle d’un microbe ( jeune délinquant) mais je n’en suis pas un ”, a-t-il indiqué.

La menace est sérieuse, le jeune homme explique que certaines personnes n’arrivent pas à faire la différence entre incarner un rôle dans un film et la réalité.

Comme illustration de ces menaces, l’élève en classe de 3ème raconte sa récente mésaventure avec Timo un autre acteur du film : “ En balade Timo et moi à Abobo derrière rail, nous sommes surpris par un passant qui s’est mis à alerter tout le monde : “ Voilà deux microbes, fuyez sinon ils vont nous tuer ”. Un jeune homme nous à menacer avec une machette et a exigé qu’on quitte les lieux. Nous avons fui, Timo et moi ”.

A la question de savoir s’il se sent en danger, “ Chaka ” affirme sans hésiter : “ Oui, ma vie est en danger ”. L’acteur révèle ensuite que certaines personnes viennent chez lui pour le menacer. Et pourtant, le petit Ali Cissé ne fait que répéter à qui veut l’entendre qu’il n’est pas un délinquant.

“ Je connais des microbes, je les ai copiés pour jouer la série mais je n’en suis pas un. Dans mon quartier, je connais des microbes mais ils ne sont pas mes amis”.

La série télévisée « Invisibles » a été primée récemment avec le prix de la meilleure fiction francophone étrangère au festival de la fiction TV de la Rochelle. Inspirée de la vie quotidienne de certains quartiers de la Côte d’Ivoire, la production vise à dénoncer la délinquance juvénile, en appelle à la vigilance et à l’action des autorités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *