Gilets jaunes: Kaaris, Kery James, Polnareff en renfort…ils se lâchent !

Entre solidarité envers les laissés pour compte et le partage d’une colère sur le rejet d’une fiscalité dévorante, une vague de d’artistes français issus de tout bord s’engagent aux cotés des « gilets jaunes », donnant ainsi au mouvement, un caractère hétéroclite. Même s’ils ont mis avant de s’affirmer, ces chanteurs veulent aller au-delà du fait de sortir un joli disque qui fasse oublier les problèmes des Français. Et les dénonciations se succèdent sur cette colère qui bouscule l’ensemble de la classe politique 

Du rappeur Kaaris à l’humoriste Arnaud Ducret en passant par Bernard Lavilliers et Michel Polnareff, tous se sont identifiés d’une manière ou d’une autre.

Avec Le HuffPost, ils se prononcent sur le malaise social qui s’exprime depuis deux semaines au pays de Macron 

« Je comprends qu’il y ait une colère et je suis solidaire de cette colère », a jugé sobrement le rappeur Kery James, non sans pointer du doigt la politique d’Emmanuel Macron « qui divise » la France entre ceux qui réussissent et « ceux qui ne sont rien ».

« Le gouvernement ne se rend pas compte que des tas de gens ont un niveau de vie très bas aujourd’hui, qu’ils sont constamment plumés, surtaxés… », déplore Pierre Perret.

« Ce mouvement correspond à cette ‘France à moi’ (référence à un de ses titres) parce que c’est un mouvement apolitique, alors qu’habituellement, ils sont guidés par la gauche, la droite ou les extrémistes », a salué par ailleurs le chanteur qui demeure l’un des tout premiers à soutenir ouvertement la fronde en jaune.

« Le gouvernement ne se rend pas compte que des tas de gens ont un niveau de vie très bas aujourd’hui, qu’ils sont constamment plumés, surtaxés… », déplore encore Pierre Perret.

« Je soutiens les gilets jaunes Je suis très respectueux de leur cause. Je suis ça avec tristesse et frustration », estime le chanteur Michel Polnareff, qui se décrit comme « totalement apolitique ».

« Je sais d’où je viens. J’ai bien compris. On a bien compris nous les artistes qu’il y avait un gros gros malaise », a déclaré mardi dans une vidéo postée sur Facebook l’humoriste Franck Dubosc, star de nombreuses comédies populaires et peu connu pour ses engagements politiques.

« Je suis avec vous. Que ce soit les Dom-Tom, la métropole, on est tous ensemble dans la même galère: on en a marre de casquer comme des porcs », a réagi l’humoriste Arnaud Ducret.

« Il faut essayer de protéger tous les braves gens qui ne viennent pas pour se faire gazer mais seulement pour se faire entendre réellement. Pacifiquement. Les CRS qui chargent le peuple c’est inacceptable en France. QUI VIENT? », a posté sur Facebook, l’imitateur Gérald Dahan, candidat malheureux aux élections législatives sous les couleurs de la France insoumise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *