Sénégal: des bracelets électroniques, la solution pour le dépeuplement des prisons !

Face au nombre pléthorique des détenus dans les centres pénitenciers de la majorité des pays africains, plusieurs gouvernants avaient promis d’introduire des réformes. Au Sénégal, les bracelets électroniques se présentent comme une des solutions pour désengorger les centres pénitenciers.

L’information telle que relayé par RFI a été donnée par le ministre de la justice le 30 novembre dernier. D’après le ministre, certains prévenus pourraient être équipés de bracelet électronique dès 2019. Une solution au détenu en attente de procès. . D’après le Garde des Sceaux Ismaïla Madior Fall, « les procédures techniques ont été réalisées et le procédé bientôt lancé ».

Le constat fait est que les prisons au Sénégal comme dans la majorité des pays de l’Afrique de l’ouest sont surabondés et saturés. D’après notre source, sur les 10 562 détenus du pays, près de 4 804 attendent leur jugement en milieu carcéral.
Même si l’institution qui sera en charge des bracelets électroniques ainsi que les différentes démarches ou procédés sont méconnus, le ministre promet des balises claires.

Toutes les dispositions seront prises à cet effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *