Tchad : le tourisme éco-solidaire avec « Guera Touristique »

« Guera Touristique » se révèle comme un nouvel acteur de la promotion du tourisme au Tchad. Cette association se démarque par sa particularité. Elle se concentre beaucoup plus sur le tourisme solidaire et écologique.

C’est en 2016 que l’histoire a démarré pour cette association à but non lucratif. Elle contribue à la valorisation de la culture et l’aide à la population à travers la mise en place de micro-projets de développement. Des projets sur l’éducation pour les enfants, la lutte contre l’analphabétisation (en majorité chez les femmes), la formation professionnelle pour les jeunes entrepreneurs, la lutte contre l’insécurité alimentaire et le manque d’eau, l’aide à la résolution de conflits intercommunautaires, tout autant de problématiques qu’on peut rencontrer au Tchad.

« Je me suis rendu compte de l’immense potentiel touristique et culturel que la province du Guéra avait à proposer. Prenant aussi en compte la réalité difficile dans laquelle se trouve le Tchad, j’ai souhaité contribuer au rayonnement de la province du Guéra et par la même occasion, apporter une aide significative et réelle à la population » a indiqué le Président de l’association “Guéra Touristique”, M. Hassane Abdoulaye

L’association est composée d’une vingtaine de membres incluant les fondateurs, les adhérents ainsi que de jeunes volontaires français.

Plusieurs activités ont déjà été mises en place par l’association, en partenariat avec différentes structures clés locales. Un centre d’alphabétisation a été mis sur pied pour permettre à des femmes (une trentaine environ) d’apprendre à lire, écrire et parler le français grâce à la mise à disposition d’un maître communautaire à Mongo par l’association “Guera Touristique”.

« La tâche ne sera pas facile, et ça j’en ai conscience car notre pays souffre encore malheureusement, économiquement et socialement, sans parler de la mauvaise réputation qu’elle subit, notamment sur les différents médias: ce qui n’aide en rien au développement du tourisme. Néanmoins, en tant que tchadien, je suis convaincu que nous avons beaucoup à offrir au reste du monde. Nos paysages sont magnifiques, notre culture au travers de nos nombreuses communautés est riche et joyeuse ».

De plus, 3 festivals de culture nomade (arabe et peulh) ont été organisés, laissant ainsi un succès touristique intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *