Togo: gaz lacrymogènes, motos emportées…une caravane mouvementée pour la C14

La caravane de la C14 a bel et bien eu lieu hier jeudi. Entre interdiction de manifestation et le siège de la CDPA bouclé, la population déchainée, a trouvé le moyen de battre campagne pour mettre fin au processus électoral toujours en cours. Toutefois, il faut noter que les manifestants ont essuyé des gaz lacrymogènes tout comme les leaders de la coalition. Le bilan de la journée d’hier fait état de blessés dans les rangs des manifestants dont les engins ont été emportés.

Après avoir sillonné les artères de Lomé, le cortège de la coalition avait chuté au siège du parti ADDI hier jeudi, à Gbossimé. Alors que les leaders ont réuni les jeunes pour des déclarations devant clôturer la journée, des forces de l’ordre sont arrivées sur les lieux et ont arrosé les manifestants à coup de gaz lacrymogènes.

Laurent Atsou, le trésorier du parti ADDI, a relaté les faits au micro d’une radio locale:

« Nous avions indiqué trois points de départ pour la caravane. Le premier, c’est le siège de la CDPA à Akassimé, le second c’est l’ancien cimetière d’Agoè-ynivé. Très tôt le matin, le siège de la CDPA est bouclé par des forces de l’ordre et rapidement nous avons retenu un seul point de départ qui est le siège de l’ADDI. Autour de 15 heures, nous avons fait notre parcours. On est passé par Adéwui, revenu par la route de Kpalimé, on est passé par GTA et on est rentré au siège autour de 17h30. C’est au moment que nous avons réunis les jeunes pour les remercier, après 3 minutes, on a vu apparaître les gendarmes, certains militants ont pu quitter, d’autres ont laissé leur motos et véhicules. Certains sont restés au siège. Les forces de l’ordre ont envoyé des gaz lacrymogènes un peu partout. Des motos de nos militants ont été emportées. Des blessés sont enregistrés. Nous n’avons pas eu le choix que de nous enfermer dans des salles d’eau ».

Aussi, rappelle-t-il: « Nous sommes dans notre juste droit conformément au code électoral. Nous avons aussi le droit de faire campagne pour dire que nous ne sommes pas pour ces élections qui s’organisent, qui ne répondent pas à la feuille de route de la CEDEAO ».

De la journée d’aujourd’hui jusqu’au 18 décembre, le mot d’ordre de la coalition ne change pas. La campagne poursuit son cours conformément au programme préétabli.

 

Résultat de recherche d'images pour "Laurent Atsou"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *